Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 12:13

-- Pourquoi on ne fête pas le 30 avril ? Il a fait quoi le 30 avril, ... pour mériter ce mépris, teinté d'ostracisme ? Hein ? Demain, par exemple c'est la fête du Travail et attention !  Travail avec une majuscule, comme Famille et Patrie, c'est qu' il aimait les chtis ouvriers, not' bon Maréchal, la preuve il a instauré le S.T.O. pour qu'ils se cultivent en langues européennes. Comme quoi, Jeanne-Marine c'est rien qu' une copieuse, y a pas photo !  Hou la copieu-seu !  Hou la copieu-seu ! é va mettre à bas le capitalisme mondial, avec ses p'tits bras, notre tricolore walkirie. Pourtant son tonton adolf avait essayé ça, une fois, il n'y a pas si longtemps ; pétain !  la gueule de Dresde et de Berlin quand les Uhéssiens ont déroulé le tapis !
Equitation et B-25.

 

Est-ce qu' être à cheval sur l' orthographe, irrite l' entre-jambe ?
Si on considère le t et les deux h qui dépassent, on serait tenté de dire oui. Surtout le t avec sa barre redoutable. Une amie, agrégée de grammaire, m'a certifié que non, bien au contraire. Le fils d'un voisin, récemment sorti de HEC, m' a répondu texto, "Kék jen nez à foot, de cette Laure Tograf, ja conné mèm pos"
Je suis perplexe, j'hésite entre les pampers en béton et une armure. Enfin pas complète, l'armure, juste le caleçon. faudrait pas non plus sombrer corps z'et biens dans le ridicule abyssal.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vilain petit canard 66 - dans Textes (et photos ...parfois)
commenter cet article

commentaires

le ch'timi 20/06/2011 19:28



Bonsoir Canrd WC..euh ! non VPC......


Hier, j'ai pensé à-toi..Une reportage sur Bray-dunes....Nom de zeus qu'est--ce que ça à changer ( en bien )...le camping du Perroquet ; le luxe++++..


Sur FR3 Nationale....


que de souvenirs !


Au plaisr de te lire...


Tu postes encore ?


amitiés


Patrick



Le vilain petit canard 66 20/06/2011 21:34



je ne poste plus trop en ce moment, je suis plus occupé  sur Fesses-Bouc, (familles et amis-non-virtuels) 2 fois grand-père en 1 mois ça occupe
...


AAAaah Bray-Dunes, j'en ai un paquet de souvenirs là-bas, BD-De Panne par la plage ... et aller ramasser des moules sur l' épave à marée basse (un peu
vers Zuydcoote, l'épave )



le ch'timi 14/05/2011 18:41



Salut  ch'tiot,


 si tu pouvais faire tourner


> poème d'une enseignante >
> Monsieur Le Président, merci de lire ce message:
>
> Un p'tit bonheur sur une page,
> Une douceur... pour l'Education Nationale.
>
> Je le confie à la toile,
> La grande toile du progrès,
> Afin qu'il tisse les voiles...
> De la solidarité,
> Et qu'il rayonne aux ondes..
> De l'humanité.
>
>
> Je suis Professeur des Écoles
> Dans un petit village de l'Eure,
> Trois cents âmes y demeurent,
> Et vingt-six élèves à l'école..
> Une classe, dite « unique »,
> Mais cinq cours, dits multiples...
>
>
> Dans cette école une chance,
> Un p'tit morceau de bonheur,
> Qui s'écrit avec ces trois lettres :
> Employée de la Vie Scolaire.. .
>
> Pour l'Éducation Nationale,
> Un p'tit bonheur, c'est pas banal,
> Un léger baume sur le coeur
> De cette Grande Dame
> Un peu... bancale !
>
> Notre bonheur, c'est Géraldine,
> En silence elle participe
> A la guérison d'la Grande Dame...
> Elle est... une Valeur Ajoutée
> HUMAINE rentabilité,
> Et c'est du bonheur... assuré !
>
> Dès le matin, elle s'active,
> C'est sur le net qu'elle s'incline
> Les courriers, les notes de service,
> Toutes les infos de l'inspectrice,
> Et celles de l'Académie....
>
>
> Mes mots notés au brouillon,
> Les compte-rendus de réunion,
> Tapés, imprimés, photocopiés,
> Enveloppés, adressés, timbrés,
> Prêts à être distribués...
>
>
> Encadrés, les derniers dessins des CP,
> Affichés, sinon... à quoi bon dessiner ?
> Un CM vient montrer son texte sur le musée,
> Elle l'aide à le recopier, à taper sur le clavier..
> Afin de ne pas gêner, le travail commencé,
> Un autre enfant vient finir avec elle l'exercice,
> Elle explique et décortique, redonne de l'énergie...
>
>
> Rangée la bibliothèque,
> Notés les livres prêtés,
> Elle prépare la maquette,
> La une du journal scolaire...
> Ah! Notre petit journal
> « Magique », ils l'ont appelé
> Quel travail de fourmi,
> J'y passerai......des nuits ?
>
>
> Sonne la récréation, une mi-temps pour souffler,
> Elle me rejoint, souriante, à la main nos deux cafés,
> Quelques chaudes gorgées, entre... deux conflits à régler,
> Des solutions à trouver, des mots à reformuler,
> Une écorchure à soigner, une blessure à consoler...
> Et puis... c'est reparti !
> Sur les chemins de la connaissance,
> Vaincre ainsi sans cesse l'ignorance,
> Avec labeur, effort, sérieux,
> S'ouvrir l'esprit, être curieux.
> Ne pas oublier l'insouciance,
> De tous ces êtres en enfance,
> La bonne blague !... On la mettra dans le journal,
> Les bons gags, et les rires, c'est vital !
>
> Dans les pots
> Les peintures sont bien préparées,
> Quatre enfants sur un chevalet,
> Deux à l'ordi pour recopier,
> Les autres en dessin sur papier,
> ...Sans elle, jamais...
> Ce ne serait si bien géré.
>
>
> Le soir, coup de fil...
> C'est Géraldine,
> A sa voix, je perçois,
> Une blessure qui abîme...
> Écoute, me dit-elle... c'est à pleurer !
> Du « Pôle Emploi » j'ai reçu... un imprimé,
> Dans quelques semaines, c'est marqué,
> Votre contrat est terminé...
> Ils me demandent ce que j'ai fait,
> Pour trouver un futur emploi..
>
>
> Sa voix se fêle... "J'ai..un emploi! »
> Ils me demandent ce que j'ai fait,
> pour me former, pour m'insérer,
> Sa voix se gèle.... puis accélère: « Je... suis formée,
> depuis trois ans, j'me sens utile, insérée et c'est varié,
> pas bien payé, mais... j'veux rester ! »
> Sa voix s'étrangle... c'est à pleurer...
> Ils me demandent mes compétences
> C'que j'ai acquis, que vais-je répondre ?
> Il y a l'espace... d'UNE LIGNE
> UNE LIGNE.... mais tu te rends compte !
>
>
> J'ai honte, honte... il aurait fallu UNE PAGE
> Au moins UNE PAGE pour répondre,
> J'ai honte, honte... pour notre Grande Dame
> Pour ceux qui l'ont créée, l'ont fait évoluer,
> Qui a tant appris aux enfants,
> Qui a tant encore à leur apprendre..
>
>
> Et Géraldine ???
> On n' lui dira même pas MERCI
> Bien sûr, pas de parachute doré,
> Et même pas d'indemnité
> Ils lui précisent... Oh!..comme ils disent
> D'étudier ses droits... pour... le R.M.I.
> Elle a raison... c'est à pleurer...
> Alors qu'on demande chaque jour,
> A nos élèves de dire « Bonjour »
> De dire « Au revoir » et.... « Merci »
> De s' respecter, d'être poli
> Comme vous dites, Monsieur Sarkozy...
> Que vais-je dire, à la p'tite fille,
> Qui l'autre jour, près de moi, s'est assise,
> Et, tout fièrement, m'a dit :
> « Tu sais, Maîtresse, moi, quand j'serai grande,
> J'irai au collège, comme mon grand frère,
> J'irai au lycée, j'passerai mon bac,
> Et je ferai... comme Géraldine! »
> Je sursaute... Mon coeur se serre...C'est à pleurer.
>
>
> C.Picavet
> Professeur des écoles
> à l'école des Livres Magiques Saint-Grégoire du Vièvre (Eure)
>
>
> En hommage à toutes les Géraldine, Florence, Sabrina, Laurence, Elodie, à tous les Philippe, Sébastien, et bien d'autres qui ont valorisé mon travail, et participé à la guérison d'la Grande
Dame...qui est encore bien malade...
>
>
> Je ne crois pas à la peur, je crois à la force et à la magie des mots,
> Et pour garder notre bonheur, il suffirait de quelque Euros...
> Quel patron, quelle entreprise, après trois ans de formation, Jetterait son salarié, pour prendre un autre, recommencer ?Quel jardinier, quel paysan, brûlerait sa récolte mûre, apres avoir
semé, soigné ?
> Je n'ai pas fumé la moquette
> Je veux seulement que l'on arrête, De prendre les gens pour des pions,
> Qu'on arrête de tourner en rond !
> Torpillé le « Chagrin d'école »En mille miettes de BONHEUR !
>
>
> En l'honneur de tous ces p'tits bonheurs..
> INONDONS LE NET
> les amis, les décideurs,
> les chômeurs, les travailleurs,
> les directeurs, les inspecteurs,
> employés et professeurs,
> députés, ministres,
> rmistes ou artistes,
> chanteurs, compositeurs, rappeurs, slameurs,
> radios, journaux, télés,
> et à tous ceux qui sont... parents... d'un enfant...
> enfin à chaque être humain de ce pays
> qui j'espère un jour dans sa vie,
> a bénéficié d'un peu de bonheur,
> de cette Valeur Ajoutée
> HUMAINE rentabilité,
> dans le giron de la Grande Dame.
>
>
> P.S. : Ironie..... A la rentrée, c'est presque sûr
> Notre petite école rurale
> Sera dotée d'une Valeur Matérielle Ajoutée,
> Des fonds ont été débloqués,
> Huit ordinateurs et un tableau interactif
> Nous serons à la pointe du progrès ! Et pour cela, je serai formée !
> Mais, qui m'aidera à installer, et à gérer, sans Valeur Humaine
> Ajoutée ?
>
> A LIRE, PUIS A TRANSMETTRE merci > Ce n'est pas la 1ère fois que l'Éducation Nationale, autrement dit l'État, se déshonore !!


amitiés


Patrick


&



Le vilain petit canard 66 15/05/2011 11:53



Si je vais faire tourner mon gars .....  et pas qu'un peu ..... d'autant que j'ai fait 3 ans de C.E.S (Contrat Emploi Solidarité) dans un collège et
4 ans dans une M.E.C.S.  de l'A.D.P.E.P. ça devrait te dire quelquechose, toi qui a oeuvré dans l'social ? et JAMAIS d' emploi pérennisé et de toutes façons, "ils" te préviennent dès ton
arrivée .... Y a pas d'budget, mon pauv' Monsieur ....lamentable précarité organisée et OBLIGée, bouche-trou de la fonction publique en décrépitude ...



Mary 02/05/2011 16:25



 Salut et fraternité Vpc,


je suis pour que  le 30 avril ne sois plus "ostracismé" ...


Quant à l'aurtograffe, c'est quoi t'est- ce qui t'a temps  phaché,


  tu as lu un article de la rédaction du  Post ...


Bises Canard à Bientôt Mary


PS : je suis en train de lire " Le singe nu" je me régale !


 



Le vilain petit canard 66 04/05/2011 12:12



S&F, aussi


J'ai honte de négliger, mon blog à ce point là ......  maudit jeu. Et Oui, un petit livre par la taille facile à lire et rigolo Mais alors ça change complètement le regard sur les
relations inter-humaines enfin moi, ça l'a fait



le ch'timi 30/04/2011 15:25



Oups : VPC !



Le vilain petit canard 66 01/05/2011 10:12



Ch' est mie grave, min camarate ...


Et puis au final, pour le trente avril ..... Fête des chômeurs et des laissés pour comptes (pour comptes bancaires aux Caïmans )



le ch'timi 30/04/2011 15:24



Bonjour Vps...mais, tu sais que c'est du tout bon...je te croyais dans ton 66...te déhanchant sur ton vélo...


mais , une petit pensée pour les gars de chicago en 18?? ( je suis fatigué, j'ai pas l'envie de faire des recherches sur la date exacte ) et des ouviers de ch'nord de
Fourmies....


le jour fatidicte..le 1er mai 1891...la troupe s'étant préparée de la veille


"






Le schéma ci-dessous nous montre la disposition des acteurs de cette tragédie.



Dès le départ, cette manifestation devait se dérouler dans une ambiance festive et pacifique. À 10 heures, les ouvriers devaient porter leurs revendications à la mairie. Des festivités
l'après-midi et un bal en soirée étaient inscrits au programme.


« Le plus grand calme est recommandé, pas de tumulte, pas de récriminations personnelles », affirme Culine.


À 9 heures, après une échauffourée avec les gendarmes à cheval, quatre manifestants sont arrêtés. Des renforts sont demandés à la sous-préfecture qui envoie en renfort deux compagnies du
145e de ligne casernée à Maubeuge. Le 84e RI d'Avesnes est déjà sur place.


Dès lors le premier slogan : «  c'est les huit heures qu'il nous faut » est suivi par « c'est nos frères qu'il nous faut ».


18 h 15 : 150 à 200 manifestants arrivent sur la place et font face aux 300 soldats équipés du nouveau fusil Lebel qui contient 9 balles (une dans le canon et huit en magasin) de calibre 8
mm. Ces balles peuvent, quand la distance n'excède pas 100 mètres, traverser trois corps humains sans perdre d'efficacité. Les cailloux volent ; la foule pousse. Pour se libérer, le
commandant Chapus fait tirer en l'air. Rien ne change. Il crie : « Baïonnette ! En avant ! » Collés contre la foule, les trente soldats, pour exécuter l'ordre, doivent
faire un pas en arrière. Ce geste est pris par les jeunes manifestants pour une première victoire. Kléber Giloteaux, leur porte drapeau s'avance. Il est presque 18 h 25... le commandant Chapus
s'écrie : « Feu ! feu ! feu rapide ! Visez le porte-drapeau ! ». Neuf morts, trente cinq blessés (au moins) en quarante cinq secondes."....


conséqueces :







« Alors, les soldats, sans avoir été provoqués par la foule, sans avoir fait les trois sommations réglementaires, tirèrent. La boucherie aurait duré encore longtemps si le curé
catholique Margerin, n'était pas sorti de la maison et n'avait pas crié : « Assez de victimes ». Neuf enfants étaient couchés sur la place, un homme de 30 ans, 2 jeunes gens de
20 ans, 2 enfants de 11 et 12 ans et quatre jeunes filles de 17 à 20 ans. »


quant à pétain...je l'emmerde , lui et ses adeptes du bar de la Marine...


amitiés et vive la fête du chômage !


 


Patrick





Le vilain petit canard 66 01/05/2011 10:11



Vilaine petite Souris ? ? ?  


Ton commentaire triste et magnifique mériterait à lui seul, une publication . t'as plus qu' copier-coller non ?


Vive la nouvelle Internationale Socialiste (bon ...  je sais ça n'existe pas,  ...mais c'est une idée ?)


La troisième ?



Qu'est-Ce Donc ?

  • : Le Vilain Petit Canard 66.
  • Le Vilain Petit Canard 66.
  • : Peintures, dessins et autres travaux. Des photos de mon coin (Cerdagne et Pyrénées Orientales). Et, quelques textes ... parfois.
  • Contact

Qui-Je ?

  • Le vilain petit canard 66
  • Je m'intéresse à des tas de sujets différents, en essayant de les aborder de manière radicale, pas dans le sens actuel, teinté d' extrêmisme, mais dans le sens premier, etymologique : en allant à la racine. Et dans la joie et labonne humeur ~(
  • Je m'intéresse à des tas de sujets différents, en essayant de les aborder de manière radicale, pas dans le sens actuel, teinté d' extrêmisme, mais dans le sens premier, etymologique : en allant à la racine. Et dans la joie et labonne humeur ~(

Autres Pages