Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 11:40

Fin 70, le 16 décembre, pour être précis, après 3 ans de service d'active, je suis entré à la Caisse d'Epargne et de Prévoyance. Oui chez l'Ecureuil, vous avez mis le doigt dessus, un conseil allez vous laver les mains, on ne sait jamais !

Je plaisante, car à cette époque antédiluvienne, la C.E.P. était encore, une institution très particulière, et pas du tout la banque qu'elle est aujourd'hui. Une des pires, car elle profite encore, c'est fou, de sa gloire ancienne et de liens de confiance qui existaient réellement avec les déposants. Pas les clients, la nuance est importante.

Le taux de syndicalisation du personnel était proche de 80% du moins en ce qui concerne l'établissement où j' avais la joie et l'honneur de travailler, une grande ville textile du Nord, je parle du département devenu les zozos de France, ou Hauts de France. Quelle honte ce nom.

Un peu d' Histoire en passant. pour expliquer ce taux quasi brejnévien.

En 1947, (année où je naquis) lors de la scission C.G.T. / C.G.T-F.O. (financée par les Étasuniens, C.I.A. Passage chaud-bouillant à lire ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ves_de_1947_en_France

quelques syndicats refusèrent cette scission et restèrent unifiés. En court S.U. Parmi ces perles rares, le S.U. des agents de C.E.P et celui des Impôts. Hasard ? C'était du syndicalisme de concertation et de dialogue, en ce qui concerne mon expérience. Directeurs, cadres et employés co-existaient au sein de la même structure, et ça marchait pas si mal.

Je vous passe les détails, mais en à peine douze ans, tout cela a été, oublié, balayé, nettoyé, je me fous du passé .... Je sais douze ans ça peut sembler long, et effectivement les changements se sont fait poc à poc comme on dit ici en Cerdagne. Mais au résultat, on s'est retrouvé à peine une poignée à encore essayer d'y croire, encore. Faut dire qu'on était passé d'un effectif global de moins de cinquante à plus de 160 salariés, et qu'avec le recrutement très très orienté, c'était tendance "Bonjour brushing, moi c'est brushing," avec rillettes sous les bras, et tout le toutim, comme disait Michel Colucci

J'étais engagé syndicalement, (genre plus rouge que moi, tu prends feu), et quand j'ai constaté qu' en 82,  la nationalisation du secteur bancaire, une mesure pourtant primordiale, se cassait lamentablement la gueule, merci Paribas, (Paris et les Pays-Bas pour info), et autres Rotschild (Pompidou, agrégé de grammaire, et Macron) J'en fus écoeuré, dépité, et fort marri, je commençais par abandonner tous mes mandats, (D.P. et C.E.) et finis, à la suite d'une rencontre très amoureuse, par quitter aussi la C.E. et le Nord . la Grande Révolution Trentenaire en marche, avait frappé, .... en route vers le Sud.

Je n'ai plus voté pendant, ....  bien bon une quinzaine d'années. Bonjour la digestion de pilule!

Maintenant, je vote à chaque occasion, (aurais-je mûri ?) car c'est un droit qui a été très chèrement acquis, (et non garanti pour l'avenir), un bon petit soldat, suis devenu, et à presque 70 balais, pour un dernier baroud, (sans trop d'illusions), je me suis rangé sous la bannière de Jean-Luc Mélenchon. Un bonhomme .... tout est dit, et je ne suis pas un idolâtre non plus.

Salut et Fraternité, les citoyens !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le vilain petit canard 66 - dans Textes (et photos ...parfois)
commenter cet article

commentaires

Qu'est-Ce Donc ?

  • : Le Vilain Petit Canard 66.
  • Le Vilain Petit Canard 66.
  • : Peintures, dessins et autres travaux. Des photos de mon coin (Cerdagne et Pyrénées Orientales). Et, quelques textes ... parfois.
  • Contact

Qui-Je ?

  • Le vilain petit canard 66
  • Je m'intéresse à des tas de sujets différents, en essayant de les aborder de manière radicale, pas dans le sens actuel, teinté d' extrêmisme, mais dans le sens premier, etymologique : en allant à la racine. Et dans la joie et labonne humeur ~(
  • Je m'intéresse à des tas de sujets différents, en essayant de les aborder de manière radicale, pas dans le sens actuel, teinté d' extrêmisme, mais dans le sens premier, etymologique : en allant à la racine. Et dans la joie et labonne humeur ~(

Autres Pages